Ski Junior Villefontaine

Le Ski à la Portée des Enfants
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Matériel

Aller en bas 
AuteurMessage
Patrick
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 563
Age : 64
Localisation : Villefontaine
Date d'inscription : 28/10/2004

MessageSujet: Le Matériel   Sam 17 Sep - 8:17

LES SKIS



Depuis quelques années, le matériel a évolué : skis et fixations de randonnée et chaussures sont devenus plus légers, et la forme des skis permet une technique beaucoup plus facile.
On choisira de préférence un ski parabolique, d' une taille inférieure de 10 à 20 cm à notre taille


LES FIXATIONS





Les fixations pour la randonnée se règlent de deux façons : le talon bouge librement durant l'ascension mais est bloqué dans les descentes.

Pour plus de confort dans les montées, on ajoute une cale. Le ski est relié au skieur par un système de lanières ou un frein-ski sur les nouveaux modèles de fixations.


LES CHAUSSURES



Le choix de la chaussure est primordial : les chaussures actuelles de ski de randonnée sont à la fois confortables et techniques. Mais chaque pied est un cas particulier et toutes les marques ne lui conviendront pas !
Pour cette raison, prenez le temps d'essayer plusieurs modèles et lors de vos après midi pluvieux chez vous, n'hésitez pas à faire le tour des magasins et de trouver la chaussure qui est faite pour vos pieds.
Pas trop serré, pas trop large, voilà nos recommandation.. et ne mettez surtout pas 2 paires de chaussettes.


LES BÂTONS



L'utilisation est ici traditionnelle. Ils servent tant à l'équilibre qu'à la "propulsion" en montée. A la descente, ce sont des points d'appuis parfois indispensables (pentes raides).
Les bâtons doivent être légers et solides avec une rondelle assez large pour des appuis suffisants en neige profonde. Ils doivent avoir une poignée avec dragonne de sécurité s'ouvrant en cas d'avalanche ou de blocage du bâtons dans une branche par exemple.

Il existent 2 types de bâtons
- Les bâtons de ski de piste
C'est la solution la plus simple. Prendre des bâtons légers et solides avec si possible une rondelle assez large pour des appuis suffisants en neige profonde.
- Les bâtons télescopiques
Le bâton télescopique est intéressant pour son faible encombrement (portage sur ou dans le sac) et pour la longueur réglable lors des montés.


LES VÊTEMENTS



Le système mufti couche qui consiste à utiliser plusieurs types de vêtements superposes avec transfert et évacuation de la transpiration semble être de loin le plus efficace car il est adaptable aux modifications thermiques et hygrométriques liées a la progression et aux conditions météo.
Les vêtements seront chauds et très pratiques : on est souvent amenés à enlever une épaisseur à la montée, la remettre pour une pause, l'enlever pour la descente . Il faut donc que tout ceci soit facile à mettre et à enlever.
Par exemple : sous-vêtements chauds (caleçon et tee-shirt), veste polaire, veste et sur pantalon en gore-tex que l'on enlève en fonction des besoins. Et bien sur : gants, bonnet, chaussettes et lunettes de soleil.
Ne pas attendre de transpirer pour enlever une couche. En effet, en conditions extrêmes,avoir trop chaud peut paradoxalement aboutir à une hypothermie résultante de la déperdition de chaleur accélérée par l'humidité corporelle.

A mettre dans le sac : un tee-shirt de rechange (ne pas rester humide!), une paire de gants supplémentaire, une "doudoune" (veste en duvet) en cas d'arrêt prolongé bivouac volontaire ou non (cela arrive!).


LE SAC A DOS



Quelle que soit la sortie prévue, un sac à dos est indispensable; nous aurons régulièrement besoin de nous dévêtir ou de nous alimenter....de petite capacité pour une sortie à la demi-journée il sera plus technique et d'une capacité de 30 litres pour une sortie à la journée.
Des attaches skis sur les côtés du sac seront très appréciables lors de portage dans les pentes raides.


L' ARVA



Ce qui, traduit, signifie : Appareil de Recherche de Victimes en Avalanches ; un seul mot pour le représenter INDISPENSABLE .....et bien sur, savoir s'en servir.
Associé à l'appareil et toujours dans le sac, la pelle et la sonde ainsi qu'un moyen de communication (radio ou téléphone). Prenez l' habitude de toujours partir avec les trois outils; nous reviendrons à la connaissance de l' ARVA et de son utilisation dans une page spécialement consacrée à celui-ci.


LES PEAUX DE PHOQUE ou PELUCHES ANTI-RECUL

Les peluches anti-recul autocollantes, car cela fait longtemps que la vrai peaux d'un phoque n'est plus utilisé, se sont imposées au fil des ans et sont actuellement les seules utilisées.
A l'origine, les peaux étaient fabriquées avec des poils de phoque, et auraient été inventées vers 1930. Les premières peaux autocollantes sont arrivées en 1976.
De nombreuses qualités de peluches ont été développées : poils mohair ou synthétiques, traitement hydrophobe ou non, poil plus ou moins long, plus ou moins denses. Chacune de ces caractéristiques donne des qualités différentes à la peau


Les types de poil

Mohair: constituées de mohair ( poil de chèvre angora ). Les poils sont teintés et fixés dans la trame du support de la peau avec une fine couche de caoutchouc.
C'est avec ces peaux que l'on obtient la meilleure glisse et donc le moins de fatigue à la montée.
Mais c'est aussi ces peaux qui ont l'usure la plus rapide (ce qui améliore encore la glisse mais diminue la tenue).Lorsque la neige botte, vous aurez aussi de plus gros sabots, pour l'éviter au maximum deux solution :
- utiliser les peluches hydrophobes (le traitement est efficace à vie)
- appliquer, avant le départ, du silicone ou PTEF en spray ( type Téflon) sur la peluche. Cela améliore aussi la glisse. En cas de neige "râpeuse" l'effet peut ne pas durer toute la randonnée. Ce traitement est à faire avant chaque sortie. Vous pouvez aussi utilisez de la paraffine ( ou fart) à froid.

Synthétique: elle sont apparues après les peaux mohair. La trame est plus épaisse qu'une peau mohair. Le résultat est dons assez lourd et rigide. Par contre le matériau utilisé est par nature hydrophobe.
Ces peluches sont celles qui résistent le mieux dans le temps. L'effet anti-recul est excellent dans toutes les neiges. La trame résiste assez bien aux déchirures sur les pierres.
La glisse est moins bonne.

Mixte: ces peaux sont constituées d'un mélange de poils synthétique et de poils mohair en proportion variable selon le fabriquant ou le modèle de peau.

Quelle est donc la bonne bonne peau ?
Pour un usage classique, c'est à dire pour le loisir, une bonne peau sera un compromis entre la solidité, l'antibottage et la glisse.


AJUSTAGE DES PEAUX

1. Ajustage en largeur des peaux sur les skis
Une peau est efficace si elle est ajustée au ski. C'est particulièrement vrai dans les traversées sur neige dure (on peut alors aussi mettre des couteaux) :
Une peau trop large recouvre les carres et empêche le ski d'accrocher.
Une peaux trop étroite ne joue plus son rôle de retenue car elle ne touche pas la neige.
Il faut donc qu'au patin la peau laisse la carre visible pour permettre le retenue longitudinale et latérale du ski en traversée sur neige dure mais pas trop non plus sinon la peau n'accroche plus.

Skis classiques
Pour ces skis, les peaux sont de largeur constante car le ski est peu taillé.
Largeur de la peau = largeur du ski au patin moins 4 millimètres.

Skis paraboliques
Ces skis sont très taillés. La peaux doit suivre les carres sur au moins le tiers central du ski : il faut donc investir dans une paire de peaux adaptée aux skis ou tailler une paire de peaux droite en fonction de la forme du ski.

2.Ajustage des peaux en longueur
La peau doit être ajusté en longueur : coupez l'extrémité de la peau (avec des bons ciseaux) à 10 ou 15 cm du talon du ski. Il faut faire une découpe arrondie pour éviter que la peluche ne se décolle dans les coins.
Plus vous raccourcissez votre peau, meilleur sera la glisse mais moins bonne sera la retenue.


LA FIXATION DE LA PEAU SUR LE SKI

Autocollante simple :la peau est fixée à la spatule du ski par un simple étrier métallique et elle ne tient uniquement que par la qualité de la colle.
Elle a une excellente glisse mais si la colle n'adhère plus c'est très désagréble pour la suite de la randonnée.

Autocollante avec tendeur : la peau est fixé à la spatule par un étrier qui est relié à la peau par un tendeur en caoutchouc; le talon de la peau reste libre et il est possible d'enlever la peau sans déchausser pour le passage de la montée à la descente.
Si vous n'êtes pas compétiteur, nous ne vous conseillons pas ce modèle car la colle doit être de bonne qualité et renouvelée régulièrement.

Autocollante avec tendeur et talon : la peau est fixé à la spatule par un étrier qui est relié à la peau par un tendeur en caoutchouc. Le talon de la peau de la peau est tenu par un crochet dans une encoche prévue à cet effet.
Si votre ski n'a pas d'encoche, vous pouvez le faire vous même ou par un technicien en magasins de sports.
Ce système assure la meilleure tenue possible de la peau sur le ski. Idéal pour ceux qui n'entretiennent pas vraiment la colle de leur peaux...

Les utilitaires de dépannage sur le terrain
Une petite bombe de colle en spray se met facilement dans le sac et permet de remettre de la colle en cas de problèmes. Il vaut mieux faire cela la veille à la maison ou en refuge. On réencolle les 20 ou 30 derniers centimètres de la peau.
C'est un dépannage qui ne fonctionne pas en cours de randonnée, cela permet seulement de retarder un réencollage total.
La trame double-face ou de l'adhésif double face vous permettront de poursuivre votre randonnée.
Il suffit de mettre un morceau de trame encollé sur ses deux faces de 5 cm de long. C'est réutilisable et réencollable. C'est indispensable d'en avoir deux ou trois morceau dans son sac pour les raids.
Un rouleau de strapal ou élastoplaste ( qui doivent d'ailleurs se trouver dans votre pharmacie) pourront aussi vous être d'un grand secours.


LES COUTEAUX



Les couteaux sont utilisés lorsque la neige est très dure et que l'adhérence des peaux ne suffit plus ou lorsque le dévers de la pente est très marqué.
Il existe deux types de couteaux : mobiles ou fixes.

Les couteaux mobiles sont fixés sous l'avant du pied, sur la plaque mobile de la fixation : Ils se soulèvent avec le pied et permettent ainsi de ne pas freiner le glissement dans la phase d'avancée du ski.
mais en traversée, le ski peut glisser au moment ou le skieur met son pied en mouvement (le couteau se soulève avec le pied).
De même, l'utilsation des cales de montée est difficile car la plaque mobile ne revenant plus sur le ski, le couteau ne mort plus complètement dans la neige.

Les couteaux fixes eux se placent sur le ski, à l'aplomb du centre de gravité du skieur. Il sont donc indépendants de la fixation et de la levée du pied.
L'avantage est que l'accroche est optimum et l'utilisation des cales de montée ne pose pas de problème, l'inconvénient est que le couteau freine aussi l'avancée du ski.
L'utilisation des cales de monté et des couteaux mobiles est contradictoire, car avec la cale, le couteau ne mort plus dans la neige dure.
Il faut donc utiliser judicieusement les cales de montée en fonction de vos couteaux.


PHARMACIE

Petite pharmacie pour les premiers secours pour une sortie à la demi-journée et journée, plus conséquente pour une autre usage.
Une couverture de survie et une toile de 2 mètres carré pourront revêtirent une très grande importance en cas d'arrêt prolongé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Matériel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vol matériel comptage AMB
» Matériel pour un poulain de l'année!
» Question de débutant sur le matériel
» Matériel éthologique
» QC : Matériel parage naturel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ski Junior Villefontaine :: ***Techniques de Ski*** :: Le Ski de Randonnée-
Sauter vers: